Le taux d’accidents mortels causés par la consommation d’alcool est de 31%. En effet, 1220 usagers soit 1122 hommes et 98 femmes ont perdu la vie sur les routes en raison d’un taux d’alcoolémie trop élevé. Pour la moto, cela représente 151 décès soit 1 accident sur 5 ayant entraîné la mort.

  • Alcoolémie 31%
  • Autres

L’alcoolémie en moto

L’alcoolémie correspond au taux d’alcool contenu dans le sang. En France, le taux à ne pas dépasser est de 0.50 g/l de sang soit 0.25 mg/l d’air pour les conducteurs expérimentés. Le taux d’alcool maximum arrive 1/2  heure après l’avoir absorbé si on est à jeun et une heure si on a mangé.

L’élimination n’est pas rapide. En effet une personne élimine environ 0.10 à 0.15 g/l de sang soit 0.05 à 0.07 mg/l d’air en 1 heure. Rien ne permet d’accélérer la diminution du taux d’alcool dans le sang.

Quels sont les effets de l'alcool sur la conduite ?

L’alcool atteint le cerveau et le système nerveux après être passé dans le sang. Au démarrage, des sensations de chaleur suscitent des maux de tête, des vomissements, de la fatigue et le rythme cardiaque augmente.

Cela entraîne une baisse de conscience du danger, une perte d’attention et les réactions d’urgence sont diminuées. L’alcool provoque des changements de comportement et les émotions sont également transformées. Plusieurs fonctions sont affectées. En effet, la vue est réduite, les distances de sécurité et l’allure sont modifiées. La champs de vision diminue, on ne voit plus aussi bien ce qui se trouve sur les côtés.

Notre capacité à juger et visualiser le danger devient plus difficile. De plus on mettra davantage de temps à réagir face à une situation dangereuse car notre analyse sera plus lente contrairement à la vitesse à laquelle on se dirigera vers l’obstacle qui reste inchangée. On a un goût plus développé pour le risque et cela nous amène à prendre plus de risque et ne pas voir le danger. Un mauvais équilibre se fait sentir ce qui est néfaste pour un motard et l’on aura plus de difficultés à synchroniser ses gestes (l’utilisation de plusieurs membres devient impossible).

Le cannabis

Après avoir pris une substance tel que le cannabis, le conducteur ne pourra plus percevoir ce qui l’entoure et il ne pourra plus être réactif en cas de danger. En effet son temps de réaction sera plus important.

Cela va affecter l’anticipation du motard qui n’aura plus une conduite responsable et sécurisée. Lorsque l’on consomme du cannabis, le risque d’être responsable d’un accident est multiplié par 1.8. Ce risque est multiplié par 14 lorsque l’utilisation d’alcool et de cannabis est faite en même temps.

Les médicaments

Prendre des médicaments nécessite un contrôle afin de déterminer leurs compatibilité avec la conduite (bien lire la notice ou le pictogramme présent sur la boîte du médicament).

Cependant, certains médicaments en vente libre (comme le sirop pour la toux) peuvent avoir des effets très néfastes pour le motard. Lorsqu’ils sont associés à l’alcool ces effets sont augmentés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *